Max Barel : « L’usage de cartes au format numérique ne cesse de s’élargir. »

26/11/2019
Visuel-PRNSN-entretien-maxbarel

Max Barel
Développeur et éditeur de iPhiGéNie

Max, vous développez et éditez l’application iPhiGéNie, pouvez-vous nous la présenter brièvement ?

À la sortie de l’iPhone – pionnier des smartphones avec un écran couleur de qualité – j’ai souhaité disposer des cartes publiées par l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur cet appareil. L’IGN n’ayant pas de projet en ce sens, nous avons mis en place de manière concertée le principe d’un abonnement individuel qui donne accès à l’offre cartographique de l’IGN.

Publiée en 2010, iPhiGéNie est aujourd’hui l’application de référence pour visualiser des cartes et bénéficier de fonctionnalités utiles à la pratique des activités d’extérieur. Elle n’est pas limitée à la France, et propose plusieurs fonds mondiaux disponibles dans la base de données OpenStreetMap, ainsi que des cartes de différents pays européens, la plupart gratuites. iPhiGéNie ne propose pas de contenus en propre (parcours, repères), ses utilisateurs peuvent utiliser toute source de contenu grâce à ses fonctions d’import-export GPS et de partage en « cloud ». Les possibilités d’articuler les données sont multiples, autour des tracés et repères bien sûr, mais également en matière de système de coordonnées, de suivi à distance, etc.

iPhiGéNie ne moissonne aucune donnée personnelle, n’exploite ni la géolocalisation ni les enregistrements de parcours de ses utilisateurs. Il n’est pas nécessaire de s’identifier auprès de l’application pour l’utiliser, les achats intégrés (abonnement et fonctions avancées) passant par les comptes Apple, Google ou IGNrando de l’utilisateur, sans nous être communiqués.

Aujourd’hui, cinq personnes collaborent aux nouveaux développements de l’application.

Quelles sont vos observations sur le marché des pratiques outdoor connectées, sommes-nous dans un effet de mode ou une tendance de fond ?

À mon sens, il s’agit d’une tendance de fond. La généralisation de l’usage des smartphones lors de la pratique d'activité à l’extérieur est une démarche globale. Au fur et à mesure que les utilisateurs s’habituent aux possibilités apportées, l’usage de cartes au format numérique ne cesse de s’élargir, sur les mobiles principalement, mais aussi sur les ordinateurs de bureau.

Constatez-vous une évolution des comportements des utilisateurs au fil des années ?

Il est difficile d’être précis sur cette question, car nous n’avons de retour – via le support – que lorsque les utilisateurs rencontrent une difficulté. Cependant, on peut noter qu’au début le public était plutôt constitué de personnes averties, aujourd’hui l'usage de notre application s’est démocratisé. Désormais beaucoup de pratiquants âgés utilisent iPhiGéNie et ont besoin d’aide pour démarrer.

Parallèlement, on note que l’usage d'iPhiGéNie est devenu totalement naturel et indispensable pour de nombreux utilisateurs, au point de créer un déficit notable de confort en cas de défaut. C’est le cas, en particulier pour les professionnels de la montagne, les pratiquants des sports de nature, ou encore les pompiers.

En savoir plus

iPhiGéNie : iphigénie.com

Partager

Autres actualités pouvant vous intéresser