Vol à voile

25 février 2018

Qu'est ce que le vol à voile ?

Le vol à voile consiste à piloter un aéronef sans moteur appelé planeur en utilisant les courants porteurs. Le décollage peut s’effectuer par trois moyens :

  • Le treuil enroule un câble relié au planeur et le hisse au-dessus de son aérodrome de départ à la manière d’un cerf-volant. Le planeur se largue à une altitude de 400 ou 500 mètres. Cette technique spectaculaire a fait ses preuves : très sûre, elle a aussi l’avantage d’être économique.
  • L’avion-remorqueur : Accroché par un câble à 70m derrière l’avion, le planeur est remorqué jusqu’aux courants ascendants les plus favorables. Cette technique confortable est la plus utilisée en France malgré son prix.
  • Le décollage autonome est réservé aux planeurs équipés d’un moteur. Soit le moteur est fixe, ce qui occasionne quelques sacrifices sur l’autel des performances, le planeur présentant alors une ligne moins aérodynamique, soit le dispositif est rétractable pour conserver une ligne épurée.

Le planeur est aussi utilisé en voltige aérienne où la technique, la maitrise du pilotage font l’objet d’un apprentissage particulier.

La Fédération Française de Vol à voile (FFVV) est la fédération sportive qui a reçu délégation pour la discipline vol à voile et la voltige en planeur par arrêté du 31 décembre 2016.

L'article L131-14 du code du sport dispose que dans chaque discipline sportive et pour une durée déterminée, une seule fédération agréée reçoit délégation du ministère chargé des Sports. Le statut de fédération délégataire ouvre droit à des prérogatives énumérées aux articles L131-15 et L131-16 du code du sport. Il permet, d'une part aux fédérations ayant reçu délégation d'organiser les compétitions sportives à l'issue desquelles sont délivrés les titres internationaux, nationaux, régionaux ou départementaux, de procéder aux sélections correspondantes, d'autre part d'édicter les règles techniques propres à leur discipline et les règlements relatifs à l'organisation de toute manifestation ouverte à leurs licenciés. Enfin, l'art. L311-2 (c. sport) dispose que « les fédérations sportives délégataires, ou, à défaut, les fédérations sportives agréées peuvent définir, chacune pour leur discipline, les normes de classement technique, de sécurité et d'équipement des espaces, sites et itinéraires relatifs aux sports de nature ».