Pratiquer avec les jeunes

Le Surf est une activité nautique de glisse sur l’eau utilisant l’énergie des vagues. Surfer consiste à glisser sur une vague en construisant une trajectoire permettant de conserver une vitesse suffisante. Cette vitesse favorise l’équilibre, il revient au surfeur de manœuvrer dans ce milieu en mouvement.

La pratique surf impose « une lecture de la situation » permettant de choisir le moment et le lieu de la prise de vague , une observation et des connaissances générales du milieu marin découverte être organisées pour faciliter l’approche de l’activité : connaissance du « spot » à marée basse et haute, vent, développer ; la sensibilité au respect de l’environnement : eau, dune, estran, faune et flore locales et apprendre à assurer sa sécurité (courant , baïne, short break…).
Une culture spécifique se développe autour du surf ( terme spécifiques, matériel, symboles et de comportements sociaux ) Elle favorise l’identification à un groupe, à un style de vie.

Valeurs et finalités éducatives de l’activité

On peut ainsi identifier différentes finalités éducatives en fonction de l’âge et du développement psychomoteur des enfants.

A la découverte de soi et du milieu marin ( 6 ans et plus)

Observer son environnement, se situer dans l’espace, situer les autres.

L’activité surf fait appel à des prises d’informations et actions motrices multiples et simultanées qui impliquent un traitement rapide et global. L’évolution dans un milieu en mouvement perpétuel et aléatoire sur un support instable sort le jeune de ses repères habituels. Il lui sera nécessaire d’adapter et de faire évoluer son schéma corporel et ses habiletés motrices (qui font appel à des qualités d’équilibre et de coordination) les séances de surf seront préparées via des activités ludiques visant à développer ces capacités.

A l’assaut de nouveaux apprentissages ( 8-10 ans)

S'engager sur les plans physiologiques (dépense énergétique, effort musculaire, travail cardio-vasculaire,) et psychologiques (gestion des émotions, image de soi…) rendent la pratique du surf exigeante. Cette activité fait appel à des qualités de persévérance, de volonté et de patience (acceptation de la difficulté, répétition des mouvements avec un engagement physique important, effort de longue durée) qui seront récompenser par les premiers moments d’équilibre sur une vague

Construire son autonomie et découvrir ses propres limites (11-14 ans)

La distance moniteur – pratiquant favorise la responsabilisation des jeunes par rapport à sa propre sécurité, celle des autres et la gestion du matériel. Le Surfer devra prendre des décisions en autonomie relative. En excluant la mise en danger du pratiquant, la notion de prise de risque induite par l’activité (l’engagement sur la vague, le positionnement sur le spot, le moment de passage de la barre…) est transposable dans les situations de la vie quotidienne.

Le règlement fédéral du surf définit les règles permettant le partage de l’espace d’évolution et le respect des autres.

Conditions d’organisation de la pratique

L'encadrement

Taux d’encadrement : 8 pratiquants maximum par moniteur en initiation

Tous les pratiquants doivent avoir réussi le test d’aisance aquatique, lié à la pratique du surf

Les conditions d’encadrement de cette activité contre rémunération sont précisées par le cadre réglementaire.

Lieux d'activités

Les sites de pratique en surf sont de plusieurs natures.

Pour débuter, préférer les fonds sableux ou beach break : les plus répandus et les plus accessibles pour l’initiation. Les fonds rocheux ou de coraux, plus présents dans les DOM ne se prêtent pas à l’initiation mais peuvent être des lieux d’apprentissage intéressant si certaines conditions sont réunies.

Les lieux de pratique se situent généralement dans des zones réglementées par les municipalités, dans le cadre du pouvoir de police du Maire. Les pratiquants devront au préalable identifier les zones de baignade surveillée pour s’en éloigner. En dehors de la zone réglementée, ou en dehors de la période de surveillance, le surf peut se pratiquer à ses risques et périls. Les zones dangereuses, ou interdites seront alors signalées.

Matériel

  • une planche de surf adapté à la taille et poids
  • une combinaison néoprène
  • une trousse de premiers secours, un téléphone et la liste des numéros de première urgence sont présents sur le lieu de pratique

Rôle des acteurs (activité encadrée par un membre de l’équipe pédagogique)

Rôle de l’animateur  

Faciliter la participation de tous

Avant

  • Il reconnaît au préalable le site de pratique, vérifie les conditions d’utilisation et demande une autorisation de passage le cas échéant.
  • Il se tient informé des conditions météorologiques et prépare la séance en choisissant des situations ludiques et adaptées au public.

Pendant

  • Il familiarise les jeunes à l’activité en amont de la séance : matériel, milieu marin (notamment local et précise aux jeunes le dispositif de sécurité.
  • Il met en place des animations permettant d’aborder des connaissances sur l’activité (vocabulaire, historique, culture associée).
  • Il encourage la persévérance et régule les conduites des jeunes (échanges sur les choix réalisés, les difficultés rencontrées etc.).

Après

  • Il fait un retour avec les jeunes sur la manière dont ils ont vécu la séance puis transmet un bilan au directeur.

Rôle du directeur

Faciliter la participation de tous

Proposer des activités en cohérence avec les objectifs du projet pédagogique.

  • Il intègre l'activité Surf dans le projet pédagogique.
  • Il s’assure de la compétence des membres de l’équipe pédagogique pour encadrer l’activité.
  • Il prend connaissance du déroulement (lieu, horaire, condition de sécurité).

Rôle des acteurs (activité encadrée par un intervenant extérieur)

Rôle de l’animateur

Faciliter la participation de tous

Avant
  • Il transmet à l’intervenant les caractéristiques du public accueilli, expérience préalable en surf ou autres activités nautiques.
  • Il prend connaissance des attentes de l’intervenant sur son implication dans l’encadrement de l’activité.

Pendant

  • Il participe à l’encadrement de la séance : observation, consignes, régulations, sécurité.

Après

  • Il fait un bilan de l’activité et valorise la participation de chacun

Rôle du directeur

  • Il s'assure que l’intervenant est en capacité réglementaire d’encadrer l’activité (qualification fédérale, diplôme d’État, carte professionnelle…).
  • Il précise à l’intervenant les objectifs du projet éducatif et les attentes de l’activité.
  • Il définit avec l’intervenant et les animateurs le rôle de chacun : avant, pendant et après l'activité.