Les grandes itinérances, vers un produit emblématique du tourisme en Massif central

Photo randonnée avec un âne - Association Sur le chemin de Robert Louis Stevenson

Construire, développer et améliorer l’offre de grande itinérance en Massif central, tel est l’objectif commun des acteurs publics et privés du secteur des sports et loisirs de nature. Les acteurs institutionnels du territoire sont aussi engagés. Ils inscrivent ce thème dans les divers programmes stratégiques et opérationnels, accompagnent les porteurs de projets et animent un réseau dédié.

S’unir pour construire

Chaque année depuis 2015, le Partenariat Massif central – qui réunit le Groupement d’intérêt public Massif central, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (commissariat de massif), les régions et les départements – lance un appel à projets visant à soutenir financièrement, notamment à l’aide de crédits européens, les projets développés sur les grands itinéraires du Massif central.

Au total, 24 grands itinéraires sont concernés, tels que les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, Le chemin de Robert Louis Stevenson, la Grande traversée du Massif central à VTT.

La volonté du Partenariat Massif central est de :

  • renforcer la gouvernance à l’échelle de chaque itinéraire et construire progressivement un produit touristique qualifié en favorisant une stratégie partenariale de développement, de gestion et de promotion des itinéraires, et en incitant leur montée en gamme pour avoir un effet d’entraînement en matière de retombées économiques et d’attractivité territoriale ;
  • améliorer la cohérence et la qualité de l’aménagement des itinéraires sur l’ensemble de leur parcours ; les équipements et aménagements devront être exemplaires sur le plan du respect des espaces naturels, de la biodiversité, de la qualité et de la quantité des ressources ;
  • appuyer la mise en tourisme et la mise en marché des itinéraires ;
  • améliorer la qualité et l’attractivité du produit touristique d’itinérance.

En même temps, le Partenariat Massif central incite les acteurs publics et privés, investis dans le développement des grandes itinérances, à travailler en réseau. Ils bénéficient ainsi d’un accompagnement technique et partagent leur expérience. Les avantages de cette organisation sont notamment : une montée collective en compétences, une meilleure connaissance des offres de grandes itinérances sur le territoire et des acteurs entre eux, le renforcement du sentiment d’appartenance au Massif central, une volonté de mutualisation et de partenariats.

Partager pour développer

Au-delà des échanges réguliers permis par les outils collaboratifs numériques, les acteurs du réseau des grandes itinérances en Massif central se rencontrent et débattent lors des séminaires annuels. Le premier s’est déroulé en novembre 2019 à Clermont-Ferrand. En 2020, la crise sanitaire liée à la Covid-19 n’a pas permis la tenue du séminaire. Au regard des conditions actuelles, le Partenariat Massif central et le PRNSN [1] ont décidé d’organiser le deuxième séminaire en visioconférence, le 25 février 2021.

Plus d’une trentaine d’acteurs de l’itinérance en Massif central (départements, établissements publics de coopération intercommunale, fédérations sportives, associations et prestataires d’activités et de services sur les itinérances, Association des parcs naturels du Massif central [IPAMAC], etc.) y ont participé.

Le Laboratoire des itinérances – porté par l’IPAMAC et cofinancé par le Partenariat Massif central, dont l’ambition est de consolider et d’amplifier le développement durable du Massif central par le levier de l’itinérance, en facilitant le développement des activités économiques et l’innovation dans le champ de l’itinérance – a présenté les résultats de deux études lancées en juillet 2019. L’une porte sur l’expérimentation de nouvelles solutions de comptage de la fréquentation sur les itinérances [2]  ; l’autre est consacrée aux modèles économiques des itinérances.

Les discussions ont ensuite porté sur les futurs sujets d’étude du Laboratoire des itinérances, puis, sur son organisation et l’implication de chacun.

 

Deux expériences ont illustré les manières d’améliorer une offre d’itinérance, en la rendant plus visible et accessible, puis en renforçant les liens entre les activités de loisir sportif et les activités culturelles.

Vallée de Somme 360 (illustration ci-dessus), projet porté par Somme Tourisme en 2020, a consisté à cartographier les véloroutes et voies vertes de la Vallée de Somme et la Vélomaritime (de Ault à Fort-Mahon-Plage), à 360° et à vélo, dans Google Street et Google Maps. Les objectifs sont d’améliorer la visibilité de ces itinérances, de mieux identifier les « portes d’entrées » et de rendre plus accessibles les informations de mobilité s’y rapportant (arrêts de bus et horaires, trains) pour en faciliter l’accès en transport en commun.

Le Chemin de Robert Louis Stevenson, par le biais de l’association qui en assure le développement et la gestion, s’enrichit de nouveaux produits. Deux nouveaux évènements culturels sont programmés entre juin et octobre 2021 : La déambulation littéraire, une autre manière de découvrir un patrimoine culturel puis La Caravane des ânes, un voyage de 15 jours adapté à tous les publics, comprenant des activités de découverte du territoire et de l’œuvre de Stevenson.

Pour clore ce séminaire, une présentation de la plateforme de signalements Suricate a attiré l’attention des participants sur l’intégration de nouvelles fonctionnalités, adaptées aux grandes itinérances.

Des échanges riches et des croisements de points de vue, l’expression des besoins et attentes des participants ont rythmé ce deuxième séminaire du réseau des grandes itinérances en Massif central et alimenteront sans doute les réflexions liées à l’écriture des futurs programmes de massif.

Consulter les analyses et boîtes à outils issus des travaux du Laboratoire des itinérances :

Contacts

Laura Léotoing, chargée de projets, IPAMAC : laura.leotoing@parcs-massif-central.com

Virginie Noppe, responsable Marketing Digital B to B - Partenaire Google destination, Somme Tourisme : v.noppe@somme-tourisme.com

Joyce Lévéjac, chargée de mission, association Sur le chemin de Robert Louis Stevenson : asso.stevenson@gmail.com

Benoît Peyvel, chargé de mission Lieux de pratiques, en charge du projet Suricate, Pôle ressources national sports de nature

Quentin Orgé, chargé de mission Développement territorial, en charge de l’accompagnement du Partenariat Massif central, Pôle ressources national sports de nature

 

[1] Le Pôle ressources national sports de nature assure l’animation de ce réseau, dont l’organisation des séminaires, dans le cadre d’une prestation d’accompagnement du Partenariat Massif central.

[2] Retrouvez Laura Léotoing (IPAMAC) lors du 2e colloque Sport, Mer et littoral 2020 sur l'analyse de la fréquentation sur des itinéraires d’un territoire – Adapter la méthode d’observation aux moyens et objectifs de gestion Télécharger la présentation / Voir l'intervention

 

Autres actualités pouvant vous intéresser